Revue de DON’T MAKE ME THINK

Il y a quelques semaines je travaillait dans une librairie et à mon habitude je regardait les titres dans la section Informatique. Lorsque j’ai vù ce livre je n’ai pu me retenir de me le procurer.

En tant que mélange de Graphiste-Programmeur il m’arrive souvent de devoir prendre des décisions qui transforment l’apparence. C’est une évidence. C’est en lisant ce livre que j’ai compris toutes les erreurs que j’ai faites.

Avec cet ouvrage (quoi qu’il en a d’autres) vous pourrez comprendre comment optimiser l’impact visuel de vos projets tout en ayant l’assurance que le message passera. L’important lorsqu’on édite du contenu ce n’est pas que le contenu… mais aussi le “public cible”… s’il se désintéresse a notre travail. On est pas plus avancé .

Bon, allez! On continue avec la critique.

Couverture de Don't make me think a common sense of usability

Le livre s’appelait: Don’t make me think. A Common Sense Approach to Web Usability

Je l’ai dévoré en trois jours. à peine.

Il s’agit d’un livre que toute personne qui à a prendre des décisions sur le positionement d’éléments sur une page web, une application, un document devrait lire.

Pourquoi? Parceque lorsque nous travaillons sur ledit projet nous oublions parfois de nous re-placer dans notre position d’utilisateur.

Illustration placée au dos du livreLorsque j’ai vu le livre et que j’ai lu l’image suivante:

L’exemple de droite explique souvent comment nous Aimerions que la page soit regardée… alors qu’en réalité nous agissons comme l’exemple de gauche.

J’ai l’intention de donner quelques trucs que l’auteur a plaçé dans son ouvrage. Étant un ouvrage en anglais, je prendrai soin de traduire pour que tous puissent en profiter.

Pour ceux qui ont la chance de comprendre l’anglais: ça vaut la peine de se le procurer!