Réduire son empreinte écologique et TheBigAsk

J’ai été mis au courrant d’un beau mouvement pour réduire son empreinte écologique. Cela me fait penser comment je trouve important de faire attention a nos actions en regard avec l’environement.

Personnellement j’ai toujours fait attention pour ne pas jetter les déchets n’importe-où, et recycler mes déchets (même enfant!). J’ai appris ça dans mon éducation et par l’exemple de mon grand-père et ma famille. Mes grands-parents ont toujours vécu (a ma mémoire) dans ce petit village appelé Lyster. C’était donc normal pour moi de côtoyer durant mes vacances d’été, chez eux, un bac de compost. Mon grand-père est toujours (encore aujourd’hui) aussi consciencieux de réutiliser ce qui est réutilisable. Tout ceci pour vous dire que dans ma famille, la récupération se fait depuis au moins les années 1980 (probablement avant).

Donc, pour moi, c’était inconçevable de ne pas suivre l’exemple

Voici deux initiatives que j’ai découvert, une plus récente que l’autre pour sensibiliser l’importance de nos précautions.

 

The Big Ask

Il s’agit d’une initiative de sensibilisation européenne. J’espère qu’elle aura de l’effet.

 

Nature Challenge

Mon initiative préférée. Elle consiste a s’engager à faire quelques attentions et ainsi pouvoir faire sa part pour réduire son empreinte.

 

Ce que je fais pour contribuer

Moi ça me marque toujours de voir comment le monde pense comme moi. Ce qui est frustrant c’est qu’il y a encore trop de personnes qui trouvent ça «difficile». Pourtant ce n’est pas si désagréable.

Ce sont des choses que je fait depuis longtemps. Certaines d’entre-elles proviennet justement du Nature Challenge

  • Envoyer a la récupération toute matière résiduelle recyclable
    Exemple: Une boite de pizza aura une zone souillée, je coupe les parties souillées et envoie à la récupération le reste;
  • Réutiliser au maximum
    Exemple: Les bouteilles d’eau du bureau. Je les apporte à la maison et les réutilise (au moins deux fois chaque).
  • Éviter de boire l’eau en bouteille
    Elle est un peu difficile, celle là, car c’est pas toujours sur mon contrôle car il y a de ces endroits ou il n’y a pas d’eau courrante pottable qui a un arrière goût «dégeu». Sans oublier qu’au bureau les bouteilles d’eau sont là justement pour compenser.
  • Acheter local
    Exemple: Lorsque je vais a l’épicerie je regarde la région d’origine et j’achète le produit le plus près de chez moi;
  • Acheter, idéalement, ce qui n’est pas suremballé
    Exemple: Il est fréquent de voir des produits emballés dans plusieurs couches de plastique.
  • Utiliser des sacs d’épicerie réutilisables
    Exemple: Enfin on le fait à Montréal! C’est une pratique que je préconise depuis longtemps. Même que j’évite d’utiliser un sac si j’ai mon sac-à-dos avec moi.
  • Manger un peu moins de viande
    Lorsque possible, éviter de manger de la viande aussi fréquemment. L’impact sur l’environnment du transport, de la modification, et de l’élevage «de la viande» est très grande. En manger moins n’empêchera pas les producteurs de produire… mais a faire ma part, je réduis la demande. Je ne conseille pas nécessairement de devenir végétarien mais une salade de concombre avec légumineuses des fois de temps en temps ne font de mal a personne :)

Si vous avez des suggestions. Envoyez-moi-les en commentaires et je pourrait mettre à jour ma section.

Sources